Sur OSTRAL

OSTRAL est l’organisation pour l’approvisionnement en électricité en cas de crise. Elle dépend de l’Approvisionnement économique du pays (Confédération) et devient active sur son ordre si une pénurie d’électricité survient.

Qu’est-ce qu’une «pénurie d’électricité»?

On parle de pénurie d’électricité lorsque la demande en énergie électrique dépasse l’offre pendant plusieurs jours ou plusieurs semaines. Cette situation n’arrive que très rarement, car en général, les producteurs d’électricité et les gestionnaires de réseau veillent à ce que le courant disponible corresponde toujours à la quantité que demandent les consommateurs. Différents facteurs d’influence, d’intensité diverse, peuvent entraîner une pénurie. On peut envisager un scénario avec un enchaînement des facteurs les plus variés: un été sec conduit à des lacs de retenue insuffisamment remplis en Suisse. Pendant l’hiver qui suit, long et froid, il y a peu de vent et de soleil, et, en plus, plusieurs centrales nucléaires se mettent à faire défaut dans les pays voisins, de sorte qu’il n’est plus possible d’avoir suffisamment d’importations de courant vers la Suisse.

Dans sa dernière analyse des risques, en 2020, l’Office fédéral de la protection de la population (OFPP) en était arrivé à la conclusion qu’une telle situation de pénurie d’électricité représentait le plus gros risque pour la Suisse, avant même le risque d’une pandémie telle que celle du Covid-19.

Dans quelle mesure la survenance d’une pénurie d’électricité est-elle réaliste?

Le risque d’une pénurie d’électricité est réel et important. Afin d’être préparée à un tel cas extrême, la Confédération a chargé l’Association des entreprises électriques suisses (AES) de prendre les mesures préparatoires nécessaires. Dans ce but, l’AES a créé OSTRAL, l’organisation pour l’approvisionnement en électricité en cas de crise (en allemand: Organisation für Stromversorgung in Ausserordentlichen Lagen). OSTRAL existe depuis plus de 30 ans déjà; c’est l’organisation qui a directement pris la suite de l’ancienne «organisation de guerre des usines électriques». OSTRAL ne décrète elle-même aucune mesure: en revanche, en cas de pénurie d’électricité, elle applique les mesures décidées par le Conseil fédéral. Autrement dit: OSTRAL ne décide pas, OSTRAL exécute.

La responsabilité de la communication vis-à-vis du grand public incombe elle aussi à la Confédération pour gérer une pénurie d’électricité. Les gestionnaires de réseau de distribution qui font partie d’OSTRAL informent directement leurs clients électricité au sujet de la mise en œuvre des mesures. Ils restent le premier point de contact pendant une pénurie d’électricité, exactement comme en période de fonctionnement normal.

Que se passe-t-il en cas de pénurie d’électricité?

OSTRAL distingue quatre niveaux de préparation: en fonctionnement normal, OSTRAL parle du niveau de préparation 1. Dans cette phase, l’Approvisionnement économique du pays surveille l’approvisionnement. Si une pénurie s’annonce, la préparation est accrue. L’Approvisionnement économique du pays met OSTRAL en alerte. On est au niveau de préparation 2. Dans cette situation, les autorités et l’Approvisionnement économique du pays appellent – facultativement – la population à économiser l’électricité. Au niveau de préparation 3, le ou la Délégué/e à l’Approvisionnement économique du pays demande au Conseil fédéral que les mesures de gestion réglementée appropriées soient mises en vigueur. Au niveau de préparation 4, le Conseil fédéral met en vigueur les mesures nécessaires par voie d’ordonnance, et l’Approvisionnement économique du pays charge OSTRAL d’exécuter ces mesures. Celles-ci concernent en premier lieu la production d’électricité, ainsi que la consommation d’électricité. En fonction de l’intensité de la pénurie, elles peuvent se révéler plutôt modérées ou plutôt radicales.

Quelles mesures le Conseil fédéral peut-il ordonner dans une situation de pénurie?

Ces mesures ont pour objectif de maintenir l’approvisionnement en électricité, c’est-à-dire l’équilibre entre la production et la consommation d’électricité, à un niveau réduit. Au niveau de préparation 4, le Conseil fédéral a la possibilité d’ordonner – par voie d’ordonnance – le pilotage centralisé du parc suisse de centrales, une interdiction de certains consommateurs d’électricité (restrictions de consommation ou interdictions d’applications gourmandes en énergie et non indispensables) ou des contingentements d’électricité. Toutes ces mesures ont des répercussions sur la vie économique et sociale en Suisse, mais elles doivent protéger l’économie et la population contre des mesures encore plus radicales, à savoir les délestages cycliques, qui auraient pour conséquence que le courant disponible ne serait pas seulement moindre: il pourrait être totalement coupé pendant quatre heures.

Les contingentements d’électricité concernent les gros consommateurs, c’est-à-dire les clients électricité qui consomment plus de 100 MWh par an. Dans ces cas-là, les gros consommateurs sont obligés, individuellement, d’économiser une certaine quantité d’énergie. Les gestionnaires de réseau de distribution ont informé leurs quelque 30 000 gros clients d’électricité qu’ils devraient faire preuve de prévoyance et procéder aux préparatifs nécessaires pour une éventuelle situation de pénurie d’électricité. Une préparation sérieuse est essentielle, car elle permet, en cas de crise, de maintenir aussi faibles que possible les perturbations dans l’exploitation.

Informations complémentaires